• J'ai découvert la randonnée pédestre en 2007. Depuis lors je cherche de nouveaux endroits au Québec. L’information abonde pour ce qui est du nord-est américain mais il y en a très peu sur le Québec d’où l’idée de ce blog.
    J’ose espérer, et ce sans prétention, que vous trouverez ici l’information nécessaire à vos futures randonnées.
    Bonne randos à toutes et tous.

    D’où viens le nom de "Mononcle".

    En 2009 j’allais souvent randonner avec un de mes neveux. Comme une chèvre de montagne, il courrait devant moi sur les sentiers. Régulièrement il se tournait vers moi en me demandant ; "Ça va Mononcle?"

    Et voila.

    Salut Ti-Cul

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 273 autres abonnés

  • Publicités

Correction

Hier, dans mon article, j’ai commis une erreur. N’ayant pas d’incidence pour vous, je voudrais rendre à César ce qui appartient à César.

Le sentier emprunté ainsi que le refuge Le Mésangeai appartiennent au Club de Plein Air de Saint-Donat. Ils entretiennent plusieurs sentiers et trois refuges dans le même secteur que l’Inter-Centre, d’où ma méprise.

Le Grand-Duc (Cap de la Fée), Le Branchu (Lac Simon) et Le Mésangeai (Lac Cristal) font parti du Club de Plein Air. Le Lac de l’Appel et Le Nordet font parti eux de l’Inter-Centre.

La réservation de tous ces refuges se fait par le Bureau d’information touristique de St-Donat.

536, rue Principale Saint-Donat (Québec)
J0T 2C0
Téléphone: 1 – 819 – 424-2833

Courriel: tourisme@saint-donat.ca

Les faits sont maintenant rétablis.

Publicités

2012-03-17 & 18 Weekend au Lac Simon (St-Donat)

Date: 17 & 18 Mars 2012

Endroit: St-Donat

Il fallait prendre le temps de décanter pour arriver à remettre mes idées dans l’ordre afin d’écrire un récit qui se tiens.

Ce weekend, avec des amis, nous allions en refuge dans un secteur que j’adore, St-Donat. Comme j’ai déjà dit dans d’autre résumés, le Club de plein-air de St-Donat fait un travaille extraordinaire. Leurs sentiers, bien balisés, ont un petit coté sauvage tout en étant sécuritaire. Sur le réseau autour de la Montagne Noire se trouvent trois merveilleux refuges. Pour notre weekend, nous avions choisi celui du Lac Simon. Après avoir été payer les frais de location du refuge ($80.00/nuit), nous avions rendez-vous au stationnement de la Montagne Noire situé à un peu plus de quatre kilomètres du refuge. Pour louer ces refuges, vous devez vous adresser au centre d’information touristique de St-Donat ou de gentilles préposées se feront un plaisir de vous renseigner.

13:00 heure, c’est un départ. Julie, Myriam, Stéphan et Jean étaient arrivés avant nous et sont déjà partis vers le refuge. Lulu et moi partons donc avec Andrée-Anne, Lyne et Denis. Pour apporter notre matériel, j’avais décidé d’essayer mon traineau, bien que pas encore fini. Les températures douces des derniers jours ont contribué à une fonte accélérée dans le sentier. Ce dernier ressemblait à un pont que nous devions suivre afin de ne pas trop défoncer malgré les raquettes. La neige, exposée au soleil, ressemblait plus à une purée de patates. Elle était collante ce qui ralentissait considérablement notre allure. À un peu plus d’un kilomètre du départ, mon traineau est tombé en bas du pont de neige dans une rigole. Comme mon matériel n’était pas arrimé, tout est tombé à l’eau. Le reste du chemin c’est relativement bien passé.

Deux heures et demi plus tard, nous arrivons finalement au refuge. Comme le soleil nous accompagnait, nous en avons profité pour prendre l’apéro à l’extérieur. Quelques consommations plus tard, nous sommes entré pour le soupé qui c’est étiré une bonne partie de la soirée. Tandis que Denis élaborait sur le « SEP », Myriam attendait Simon et Stéphan beurrait son pain.

Suite à une bonne nuit, le déjeuné c’est étiré. Comme si nous ne voulions pas repartir, nous avons pris notre temps pour tout ramasser notre matériel après avoir fait la vaisselle de la veille. Après un bon bain de soleil et le diné, il fallait bien partir. Avec les 23 degrés et le soleil, la neige était pire que la veille. À chaque arrêt, il y en a eu plusieurs, raquettes et traineau collaient sur la neige. À chaque pont, pour éviter un renversement, nous devions lever le traineau pour le traverser. Plusieurs ponts de glace cédaient sous notre poids mais un en particulier. Stéphan, voulant faire LA photo, c’est retrouvé dans l’eau jusqu’à la taille. Le soleil œuvrant, nous avons du faire quelques détours pour éviter les ruisseaux gonflés et les rigoles. C’est donc à 15:30 que nous sommes arrivés au stationnement très heureux de notre weekend.

En résumé, un weekend fertile en expérience et en fous rire. Un weekend à refaire mais avec un traineau bien préparé.

 

Bonnes randos

Mononcle.

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

 

Voir les photos

Trouvez l’endroit ici.

Voir la carte des sentiers