• J'ai découvert la randonnée pédestre en 2007. Depuis lors je cherche de nouveaux endroits au Québec. L’information abonde pour ce qui est du nord-est américain mais il y en a très peu sur le Québec d’où l’idée de ce blog.
    J’ose espérer, et ce sans prétention, que vous trouverez ici l’information nécessaire à vos futures randonnées.
    Bonne randos à toutes et tous.

    D’où viens le nom de "Mononcle".

    En 2009 j’allais souvent randonner avec un de mes neveux. Comme une chèvre de montagne, il courrait devant moi sur les sentiers. Régulièrement il se tournait vers moi en me demandant ; "Ça va Mononcle?"

    Et voila.

    Salut Ti-Cul

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 270 autres abonnés

2012-11-18 SNQ Intercentre Ouest

Date: 18 novembre 2012

Endroit: Lac Supérieur

Ce weekend, avec quelques amis, Lulu et moi avons découvert un autre merveilleux tronçon du Sentier National au Québec. Nous avions rendez-vous ce dimanche avec Johanne, Lise, Charles et Stéfan pour parcourir le sentier Intercentre Ouest. Ce tronçon est le dernier des Laurentides. Il fini au refuge Stefan Muszynski qui se trouve sur la berge du Lac de l’Appel. Ce refuge peut recevoir, très aisément, 8 randonneurs.

Pour faciliter la logistique des autos et attaquer le plus de dénivelé le matin, nous avons débuté notre rando par cette approche. Le sentier qui part du chemin Le Nordet vers le refuge est extraordinaire. Je ne sais pas s’il est officiel ou même légal mais il longe un ruisseau nous offrant une suite de cascades plus belles les unes que les autres. Ce sentier est balisé de rubans roses et même de quelques marqueurs du festival de la marche qui avait eu lieu à St-Donat. Arrivé à la jonction avec le SNQ, un petit détour nous amène à un magnifique refuge. Ce petit détour, moins de 100 mètres, en vaut vraiment la peine. Le lac étant gelé, Stéfan et Charles se sont amusés, à notre grand plaisir, à le faire rugir. Comme Lise était tombée à l’eau, elle en a profité pour sécher son linge tandis que nous contemplions le lac et la montagne Blanche qui se dressait devant nous. Suite à cette pause nous avons attaqué le SNQ en direction du refuge Le Nordet. Ce sentier, quoi que assez large et bien balisé, a un petit coté sauvage. Sans avoir l’air d’une autoroute, une famille pourrait y randonner paisiblement. Malgré une ou deux montées assez soutenues, le sentier est relativement vallonneux jusqu’au refuge. Le refuge Le Nordet se trouve à l’intersection du SNQ et du sentier La Grise de l’UQAM, juste à coté du Petit Lac sans Nom. Ce dernier, quoique plus modeste, peut aussi accueillir 6 randonneurs assez aisément. La suite du parcourt est aussi relativement vallonneuse quoique plutôt descendante. On y traverse une érablière pour aboutir au chemin Le Nordet ou nous avions laissé des véhicules le matin.

C’est donc par ce sentier, le dernier linéairement, que j’ai fini de parcourir la section Laurentides du SNQ. Comme Lulu n’a pas vu toutes les sections, je vais retourner en faire certaines. Mais à partir de maintenant je vais m’attarder à la section Lanaudière ou sont plusieurs de mes coups de cœur.

 

N.B. L’Intercentre étant réservé au ski nordique en hiver, ce sentier n’est pas accessible en raquette. Par contre une section, du stationnement au refuge Le Nordet, a été tracée pour la raquette. Il est donc possible de faire une boucle avec La Grise de l’UQAM.

 

Bonnes randos

Mononcle.

 

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

 

Voir les photos

Trouvez l’endroit ici.

Voir la carte des sentiers

Tracé GPS pour Garmin

 

Publicités

2012-07-08 L’Élévache

Date: 8 juillet 2012

Endroit: Lac Supérieur

Aujourd’hui nous retrouvions une bande de copains pour une petite rando baptisée « L’Élévache » puisque nous allions relier les monts Éléphant et La Vache Noire.

Nous avions rendez-vous à 10:00 au stationnement de l’accueil La Diable du parc de Tremblant ou nous laissions des véhicules pour le retour en fin de rando. Par la suite nous nous sommes dirigés vers le stationnement du Mont Éléphant ou nous avons commencé la rando. Nous devions contourner Éléphant pour rejoindre le sentier qui mène à la coulée de Nixon. Comme les plans sont fait pour être changés, nous avons décidé de monter Éléphant. Le sentier du raccourcie nous mène directement au point de vue du sommet. Qui dit directement dit aussi une montée assez raide et soutenue. La descente du sommet est aussi assez raide. Rendu au premier intersection, nous avons pu constater que les indications étaient erronées. À tel point qu’un randonneuse a du nous demander par ou aller pour revenir au stationnement. Le sentier vers Nixon est en fait un sentier de ski de fond. Il traverse un marécage que nous avons du contourner. Avec l’aide du GPS nous avons retrouvé notre sentier sans trop de perte de temps mais avec une section hors piste assez éprouvante. Dans la coulée de Nixon nous avons bifurqué vers un point de vu ou nous avons pris la pause diné sur un cap rocheux qui nous donnait de belles vues sur les montagnes avoisinantes.

La section d’après-midi a été un plus costaude. Bizarrement la trace du sentier n’était plus visible sur mon GPS et celui de Denis refusait de se connecter sur les GPS. Par contre, comme j’avais le point d’arrivée de visible, nous avons donc terminé notre rando en hors-piste. Plus nous approchions de La Vache Noire, plus les descentes étaient abruptes. Pour les contourner nous devions traverser des sections de sapinage assez dense. C’est finalement à 16:40 que nous avons rejoint la route au grand bonheur de Julie et de tous.

Comme à l’habitude, nous avons pris la p’tite frette sur la plage et nous avons bien rigolé de notre journée.

Bonnes randos

Mononcle.

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

Voir les photos

2012-02-19 Mont-Nixon à La Vache Noire

Date: 19 février 2012

Endroit: Lac Supérieur

Aujourd’hui nous allions à un de mes endroits préférés, le Mont-Nixon. Cet endroit, de plus en plus connu, fait parti du Parc National du Mont-Tremblant. Son départ peut se faire par le mont Panorama ou directement par le chemin du parc. Le sentier du mont Nixon, quoi que relativement court, offre un bon dénivelé. Il peut être fait en boucle ou en le jumelant à d’autres monts comme Éléphant ou La Vache Noire.

Ce matin nous avions choisi de le faire par Panorama et finir par La Vache Noire. Après avoir laissé des autos au stationnement du Centenaire, nous avons payé nos droits d’accès pour ensuite se diriger vers le départ de Nixon. Une borne d’auto perception se trouve aussi au départ du sentier de Nixon pour les gens qui ne font que la boucle. La montée de Panorama s’amorce dès le départ. Un kilomètre de montée assez soutenue nous amène à un premier sommet. Les deux points de vue nous font voir, sur 360 degrés, la montagne Grise, le mont Durant, les monts Éléphant et Tremblant. Suite à une courte pause, nous sommes redescendus vers la base de Nixon. Ici vous pourrez décider de la façon de faire ce sentier. Par l’Est, vous traverserez une partie assez plane pour monter ensuite par une longue coulée. Nous avons décidé de monter directement sur Nixon ou, chemin faisant, nous croisons plusieurs jolis points de vue avant d’arriver au sommet ou nous avons diné. Le point de vue du sommet est sublime. La vue s’étire sur toute la vallée du Lac Supérieur jusqu’au parc en passant par tout le massif du mont Tremblant. Une descente, assez raide, nous amène dans la coulée en passant par un dernier point de vue. Rendu dans la coulée, l’aventure commence pour nous. Sur notre droite il existe un sentier très sauvage et très peu balisé qui nous amène vers La Vache Noire ou se trouve le sentier du Centenaire. Comme le sentier était bien tapé jusqu’ici, Denis randonnait en crampons sans caller. Pour la suite, comme le sentier n’avait pas été ouvert, Denis a remis ses grosses raquettes qui étaient parfaites pour ouvrir le sentier. Cette partie du sentier étant très peu balisée, je la déconseillerai à tous. Pour l’avoir déjà fait en été, j’avais un tracé GPS qui fut très utile à plusieurs endroits. Un enchainement de petites montées et descentes nous amènent au pied de La Vache Noire. Ici une surprise de taille attendait mes amis. Une montée très abrupte nous mènerait au kilomètre 7.5 du sentier du Centenaire. Après avoir ouvert trois kilomètres de sentier, cette montée est venue chercher tout ce qui nous restait de force. Les crampons des raquettes arrivant à peine à nous retenir, nous utilisions les arbres, lorsque possible, pour nous hisser lentement vers le sommet. Julie, déchainée, a ouvert la dernière partie de cette montée tandis que Stéphan aidait, tant bien que mal, Andrée-Anne. Rendu sur Le Centenaire nous croyions que le reste serait de la tarte, pas vraiment. La descente très abrupte fut assez éprouvante aussi. Plus de 250 mètres de descente sur 1.5 kilomètre on eu raison du reste de nos forces. Denis a même pensé à son trois ski tandis que d’autres auraient aimé un Crazy-carpet.

Rendu, enfin, au stationnement, nous sommes repartis vers le début de Nixon récupérer les autos laissées le matin et prendre, bien oui, la traditionnelle p’tite frette bien méritée.

 

Bonnes randos

Mononcle.

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

 

Voir les photos

Trouvez l’endroit ici.

Tracé GPS pour Garmin

Tracé GPS pour autres marques