• J'ai découvert la randonnée pédestre en 2007. Depuis lors je cherche de nouveaux endroits au Québec. L’information abonde pour ce qui est du nord-est américain mais il y en a très peu sur le Québec d’où l’idée de ce blog.
    J’ose espérer, et ce sans prétention, que vous trouverez ici l’information nécessaire à vos futures randonnées.
    Bonne randos à toutes et tous.

    D’où viens le nom de "Mononcle".

    En 2009 j’allais souvent randonner avec un de mes neveux. Comme une chèvre de montagne, il courrait devant moi sur les sentiers. Régulièrement il se tournait vers moi en me demandant ; "Ça va Mononcle?"

    Et voila.

    Salut Ti-Cul

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 273 autres abonnés

2012-09-09 Le Carcan

Date: 9 septembre 2012

Endroit: Parc National du Mont-Tremblant (secteur Pimbina)

L’été s’achève et avec lui notre saison de canot et canot-camping. Cette dernière fut très fertile pour Lulu et moi. Grâce à plusieurs amis (es) nous avons découvert pleins de nouveaux endroits. Je penses, entre-autres, à la Réserve Papineau-Labelle pour ces lacs Des Sept Frère et Marie-Le Franc, au Parc National du Mont-Tremblant pour la descente de La Diable et ces lac Monroe et Cyprès. De très belles découvertes autant au niveau des lieux que des gens que nous y avons rencontrés.

La fin de cette saison est donc le moment du retour sur les sentiers en rando ou sur les routes en vélo. Pour ce qui est du vélo, nous ferons, en fin septembre, la vélo route des bleuets. Un beau voyage de quatre jours.

Pour notre retour sur les sentiers, nous avions planifié faire le Mont des Cascades. Malheureusement ce sentier n’est pas encore accessible à la rando l’été. La préposé m’explique qu’il n’est pas très bien balisé, qu’il y a beaucoup d’arbre au sol. Un autre préposé m’a même dit qu’il était interdit d’y aller. La première nous conseille donc d’aller faire le sentier du Carcan. Ma dernière visite remontant à plus de deux ans, nous décidons donc de faire contre mauvaise fortune bon cœur et de s’y diriger.

C’est donc à 10:30 que nous nous élançons Lulu, Julie, Stéphan et moi-même sur le sentier mixte pour rejoindre le sentier du Carcan. Depuis ma dernière visite, le premier 1.5 km est maintenant partagé avec les vélos de montagne. Le sentier semble se rendre, pour eux, au club de Plein Air de St-Donat. 11:00 nous arrivons au départ de la section pédestre. Même si on y retrouve quelques ponts, ce sentier est l’un des moins aménagé du parc surtout passé le lac Clarence. Une partie du sentier suit un ruisseau qui nous offre de belles vues sur quelques cascades. Quelques points de vue gagneraient à être débroussaillés un peu. Celui du lac du Chevreuil est le plus beau selon moi. Il vaut vraiment le détour. Nous arrivons au sommet, sans vue, vers 14:00 pour revenir sur nos pas un peu pour diner à l’abris du vent. La température au sommet étant de 6 degrés, le petit vent eut tôt fait de nous refroidir. C’est donc sur de grosses roches, bien à l’abris du vent, que nous avons pris la pause du diné.

Le retour, tout en descente, c’est fait plus rapidement. Vue la température plutôt fraiche, Lulu a « clanché » un peu pour se réchauffer accompagnée de Stéphan. C’est donc à 17:00 que nous avons pris la traditionnelle p’tite frette au stationnement bien heureux de notre journée.

Bonnes randos

Mononcle.

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

Voir les photos

Trouvez l’endroit ici.

Tracé GPS pour Garmin

Canot-camping sur La Diable

Date: 13, 14 & 15 juillet 2012

Endroit: Parc National du Mont-Tremblant

Un ami nous avait invité, avec son groupe de canoteurs, à la descente de La Diable en canot-camping sur deux jours. Ayant déjà canoté avec lui, nous avions confiance que cette sortie serait extraordinaire. Comble de malheurs, il s’est blessé à un genou et n’a donc pas pu venir avec nous. Nous sommes donc parti à la rencontre de son groupe.

Jour 1

Le rendez-vous était au centre de service du Lac Monroe à 20:00 pour la navette qui devait nous amener à notre premier camping, Le Lac aux Herbes. Celui-ci marque le départ de cette descente de 25 kilomètres. Comme nous avions, Lulu et moi, pris congé, nous sommes monté à 13:00 porter tout notre matériel, profiter de la journée et souper. Vers 18:00 nous sommes redescendu rejoindre le groupe pour revenir avec eux en autobus. 21:30 nous arrivons avec le groupe au camping. Armés de leurs lampes frontale, ils ont monté leurs tentes avant de terminer la soirée avec une p’tite frette mais sans feu. Étant donné le temps chaud qui s’abat sur le Québec, nous avons été frappé d’une interdiction de feu.

Jour 2

Après un bon petit déjeuné nous avons démonté nos tentes et chargé nos canots pour la première partie de notre descente. Notre but était le camping Le Beaulieu que nous avions réservé et qui représentait la moitié du trajet. À 9:30 c’est le départ. Le niveau de l’eau est tellement bas qu’il atteint un seuil historique. Tout les rapides seront donc franchis à pied. Au bout du Lac Montcourt se trouve un camping, Au Fil de l’Eau, ou nous avons pris la pause du diné. Une belle plage nous attendait ou nous en avons profité pour se rafraichir.

Le premier canot ayant manqué notre site de camping, Stéphane a suggéré de se rendre au Pont Brulé. Il connaissait l’endroit et savait que nous aurions amplement d’espace pour camper même si les sites étaient tous pris. Arrivé sur place, quatre des campeurs ont littéralement refusé de nous dépanner. Ils étaient persuadés qu’ils avaient loué, non seulement un espace de camping, tout le site. Afin d’éviter une escalade, qui aurait pu très mal tournée, nous avons traversé la route du parc pour aller camper dans le stationnement. Malgré une interdiction de camper, nous étions persuadés que le gardien serait plus accommodant que les « individus » qui étaient l’autre coté. Une fois installés nous avons effectivement eu droit à la visite du gardien. Après lui avoir expliqué la situation, il a appelé son superviseur qui nous a gentiment autorisé à camper à cet endroit. J’ai malheureusement oublié le nom de ce gardien mais, s’il se reconnaît, nous le remercions encore pour son amabilité. Suite au soupé, nous avons, encore, pris la p’tite frette toujours sans feu. Le soleil nous ayant tapé toute la journée, nous nous sommes couché assez tôt.

Jour 3

Comme il ne restait que neuf kilomètres à parcourir, nous avons décidé de prendre ça un peu relaxe aujourd’hui. Pour se rendre au Lac Escalier nous descendons un méandre de 3.5 kilomètres. Nous nous sommes rendu au site de camping L’Estacade ou une autre belle plage nous attendait. Lulu et moi la connaissions pour y être allé en Mai mais elle était inconnue du reste du groupe qui l’ont énormément appréciée. Après une longue pause de plus d’une heure, nous avons traversé le lac vers le barrage ou un portage nous attendait. Peu de temps après le portage, nous avons du marcher un long rapide de 350 mètres. Même s’il n’y avait pas assez d’eau pour le canoter, le courant rendait la marche ardue et périlleuse. La descente s’est donc terminée à 14:30 au Lac Laplante. Comme mon camion nous y attendait, j’ai pu tout embarquer mon matériel le temps que nos amis attendaient la navette prévue pour 16:00. Finalement, comme la navette de 15:00 avait suffisamment de place, ils ont tous pu y monter pour arriver au Lac Monroe une heure plus tôt.

En résumé

Nous avons adoré notre weekend. Nous avons très hâte à la prochaine sortie. Cette dernière nous a confirmé que nous avions tout le matériel nécessaire et que nous aimions vraiment le canot-camping.

Merci à toutes et à tous pour ce merveilleux weekend.

Bonnes randos

Mononcle.

 

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

 

Voir les photos

Voir la carte.

Tracé GPS pour Garmin

 

2012-05-26 & 27 Lac Monroe

Date: 26 & 27 mai 2012

Endroit: Parc National du Mont-Tremblant

Comme la température s’annonçait clémente nous avons décidé d’aller camper pour faire un weekend de canot. Notre choix c’est porté vers le lac Monroe. Nous avions réservé notre camping au Bacagnole qui, aux dires des gardiens du parc, est le mieux adapté pour le canot.

Samedi, suite à la recommandation d’un ami, nous sommes allés explorer la partie nord du lac Monroe. En remontant la rivière du Diable nous avons fourché vers la droite pour remonter jusqu’aux lacs Aux Beans et Ersa. Un courant très faible nous lissait le temps d’admirer le paysage. Lors du retour nous avons essayé de remonter la rivière du Diable. Un courant plus fort, voir eaux vives, nous empêchait de progresser. Nous sommes donc descendu du canot pour remonter à pied. Suite à trente minutes de marche à contre courant, nous avons décidé de redescendre. Nous avons fait la moitié du lac avant de nous rendre à notre site de camping. Du aux feux de forêt qui font rage en Haute-Mauricie, la SOPFEU avait décrété un interdiction de feu. Nous avons du nous rabattre sur le chasse-moustique pour souper et passer la soirée.

Dimanche matin nous nous sommes levés assez tôt. Suite au déjeuné nous avons plié la tente et mis le matériel dans le camion. Nous sommes ensuite parti canoter la partie sud du lac jusqu’au barrage. Comme il y avait moins de vent que la veille, la progression était plus facile. Vers midi le vent c’est levé. Nous avons remonté le lac part la rive Ouest ou les arbres nous protégeaient un peu du vent. Suite à une pause diné sur une petite plage à l’abris du vent, nous avons terminé le tour du lac.

La journée c’est terminée sur la plage à profiter du soleil avec la p’tite frette. Si la tendance se maintient, la saison estival en sera une plus canot que rando. À suivre…

 

Bonnes randos

Mononcle.

 

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

 

Voir les photos

 

2012-05-06 Lac Poisson et Les Cascades

Date: 6 mai 2012

Endroit: Parc national du Mont-Tremblant

Depuis un certain temps il y avait un projet qui germait dans ma tête. Sur mes cartes, j’avais vu un ancien sentier qui longeait le Lac Poisson pour rejoindre la cascade. Par cet ancien sentier je pourrais faire un boucle au tour du lac.

10:00 ce matin Lulu et moi avions rendez-vous avec Don pour aller rechercher ce sentier. Don est un membre de mon groupe Facebook que je n’avais encore jamais rencontré.

C’est donc armés de deux GPS que nous partions du centre de service du Lac-Monroe par le sentier du Lac Poisson. Les trois premiers kilomètres sont une ascension constante. Du sommet, nous avons une belle vue sur la cascade, notre but, qui est du coté Nord du lac. À la fin du lac, dans sa décharge, il y a un pont et c’est à cet endroit que nous devions trouver le sentier. Selon nos GPS, nous devions le trouver à 3 mètres du pont. C’est donc dans un boisé très danse que nous nous sommes engagé. Le chemin, visible sur les GPS, doit dater de plusieurs années. Quelques rares traces étaient visibles mais la nature y avait repris ses droits depuis longtemps. 1.5 km plus loin, nous arrivions à notre bût. La Cascade est toujours aussi belle. C’est toujours un cadeau d’y arriver pour la pause. Suite au diné et une séance photo, nous sommes reparti par le sentier Les Cascades pour revenir au stationnement.

Finalement, ce fut une belle rando de 10 km dont une partie hors sentier.

Bonnes randos

Mononcle.

 

Tous les hommes pensent que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir! (Confucius)

 

Voir les photos